Soarta este o mare necunosuta si nu poate fi schimbata de noi, oamenii, indiferent de pregatire, varsta, tara sau alte considerente si iata ca nici sportivii nu sunt iertati, la noi si in alte parti. De ce ?

Daca ne gandim la ceea ce s-a intamplat pe unele din stadioanele romanesti la meciurile de fotbal putem sa ne punem doua intrebari: “de ce ?” si ”ce se poate face ?”. Ministerul Tineretului si Sportului a revizuit normele care reglementeaza controlul medical al sportivilor? Ministerul Sanatatii a fost consultat ? Se pare ca sunt obligatorii odata la sase luni dar … de ce doar la sase luni si nu mai des? Cluburile trebuie sa plateasca prea mult? Nu sunt suficiente cabinete specializate? Institutul de medicina sportiva are competenta de a stabili norme, proceduri si obligatii in acest domeniu?
O intrebare:
Exista obligatia ca firmele care asigura asistenta pe fiecare stadion important din Romania sa detina un defibrilator portabil?
Daca NU, de ce ?
Un singur exemplu pentru un astfel de defribilator: energie – de la 50 la 360 Joul in functie de versiune; Timp de incarcare: 9 secunde (baterie noua sau incarcata); Greutate: 1,95 kg cu baterie, 2,10 kg cu acumulator.

Oare cineva dintre cei responsabili si-a pus intrebarea ce se intampla daca un spectator/oficial/jurnalist de la tribuna 1,2,3 sau peluza are un accident care necesita urgent un defribilator? Cum este transportat la masina de salvare? Cat dureaza pana ajunge medicul/paramedicul in tribuna? Cate simulari sunt prevazute pentru firmele si personalul medical acceptate pentru asistenta medicala pe stadioane?
S-a pus vreodata aceasta intrebare?
Daca NU, de ce ??

Nu trebuie sa descoperim roata cand altii merg deja cu ea de multi ani.
Doar un exemplu:

Franta. Federatia franceza de fotbal.
Article L 231-2-3
Pour les disciplines, énumérées par décret, qui présentent des contraintes particulières, la délivrance ou le renouvellement de la licence ainsi que la participation à des compétitions sont soumis à la production d’un certificat médical datant de moins d’un an établissant l’absence de contre-indication à la pratique de la discipline concernée. La délivrance de ce certificat est subordonnée à la réalisation d’un examen médical spécifique dont les caractéristiques sont fixées par arrêté des ministres chargés de la santé et des sports. (… examenul medical necesar pentru eliberarea certificatului medical are caracteristici/specificatii stabilite prin ordin al ministrilor sanatatii si al sportului).

Annexe 7 : Règlement de la Commission Fédérale Médicale
CHAPITRE I – Commission Fédérale Médicale
Article – 1 La Commission Fédérale Médicale de la Fédération Française de Football a pour objet : – d’assurer l’application au sein de la F.F.F. de la surveillance médicale des licenciés („Joueur”, „Entraineur”, „Éducateur”, „Arbitre”) édictée par le Ministère chargé des Sports et de définir le contenu de l’examen médical ; – de promouvoir toute action dans le domaine de la recherche, de la prévention ou de la formation dans le secteur médical ; – d’assurer l’encadrement médical des stages nationaux et des matchs internationaux ; – de donner des avis aux instances du football.

CHAPITRE 3 – Surveillance médicale des sportifs de haut niveau
Article – 14. La F.F.F. assure l’organisation de la surveillance médicale particulière à laquelle sont soumis ses licenciés inscrits sur la liste des sportifs de haut niveau mentionné à l’article L221-2 du Code du Sport ainsi que des licenciés inscrits dans les filières d’accès au sport de haut niveau. Ces examens ne relèvent pas d’une prise en charge dans le cadre des soins, par les régimes de Sécurité Sociale.
Article – 15 Conformément à l’arrêté du 28 avril 2000 fixant la nature et la périodicité des examens médicaux assurés dans le cadre de la surveillance médicale des sportifs de haut niveau, le contenu des examens permettant la surveillance médicale particulière des sportifs visés à l’article 1er du présent arrêté doit comporter au minimum : 1. Un examen clinique de repos comprenant en particulier : – des données anthropométriques ; – un entretien diététique ; – une évaluation psychologique. 2. Un examen biologique dont le détail est donné en annexe 1. 3. Un examen électrocardiographique de repos. 4. Un examen dentaire complété d’un examen panoramique radiologique. 5. Une épreuve fonctionnelle respiratoire comprenant au moins une courbe débit/volume. 6. Un examen de dépistage des troubles visuels. 7. Un examen de dépistage des troubles auditifs et vestibulaires. 8. Une recherche de protéinurie et de glycosurie. 9. Une épreuve d’effort maximale avec profil tensionnel et mesure des échanges gazeux. 10. Une échocardiographie de repos. (traducerea nu cred ca mai este necesara).
Article – 16
Les résultats des examens prévus à l’article 15 sont transmis au médecin fédéral et à un autre médecin précisé, par le sportif, dans le livret médical prévu à l’article 3621-3 du nouveau Code de la Santé Publique.

SAISON 2015-2016
Article – 6 Les missions du médecin fédéral national sont définies au chapitre concernant le Statut du Médecin Fédéral National figurant dans les Statuts et Règlements Généraux de la F.F.F.
……….
Article – 17 La fréquence des examens prévus aux 1° et 2° de l’article 15 est au minimum de trois fois par an, à l’exception de l’entretien diététique et de l’évaluation psychologique.
Article – 18 La fréquence de l’entretien diététique prévu à l’article 15 est au minimum de deux fois par an.
Article – 19 L’évaluation psychologique et la fréquence des examens prévus du 3° au 9° de l’article 15 sont au minimum annuelles.
Article – 20 L’échocardiographie de repos doit être réalisée au moins une fois lors de la première année qui suit l’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau.
Article – 21 Les examens prévus à l’article 15 constituent le minimum exigé par la loi, mais peuvent être complétés ponctuellement en cas de nécessité.

Article – 23 Toute modification du Règlement Médical Fédéral après avis du Comité Exécutif et adoption par l’Assemblée Fédérale devra être transmis pour approbation au Ministre chargé des Sports.(toate modificarile regulamentului medical federal, avizate de Comitetul executiv si adoptate de Adunarea generala trebuie transmise pentru apobare catre Ministrul Sportului).

Annexe : Bilan Biologique (3 bilans par an)
Numération-Formule Sanguine – réticulocytes – hémoglobine plasmatique ;
– Plaquettes sanguines ;
– Caractéristiques érythrocytaires ;
– Ionogramme sanguin ;
– Calcémie ;
– Créatininémie, Azotémie, Uricémie ;
– Glycémie,
– Cholestérolémie, HDL cholestérol, – 1 fois par an ;
– Triglycérides, – 1 fois par an ;
– Transaminases ;
– Protides sanguins ;
– Bilirubinémie ;
– Lacticodéshydrogénase sérique ;
– Phosphatases alcalines ;
– Gammaglutamyl – transférase ; – ferritine ;
– Créactive protéine.

Statuts des médecins
Statut du Médecin Fédéral National – SAISON 2015-2016

Article – 1 Fonction.
Devant apporter son concours pour tout ce qui concerne la prévention, la sécurité, le contrôle médical des sportifs, l’étude et la recherche, ou toute application de la médecine du sport au sein de la Fédération, la fonction du médecin fédéral national est à la fois administrative et médicale. Il lui appartient de proposer au Comité Exécutif toutes les mesures destinées à l’application des lois, arrêtés et décrets en fonction des particularités de sa discipline sportive. (Isi aduce concursul pentru tot ceea ce inseamna preventia,securitatea,controlul medical al sportivilor,studiu si cercetare,… functia de medic federal national este administrativa si medicala. Propune Comitetului executiv toate masurile destinate aplicarii legilor, ordinelor si decretelor in functie de particularitatile disciplinei sportive respective).
Article – 2 Conditions de nomination
Le médecin fédéral national est désigné sur candidature par le Président de la Fédération après avis du Comité Exécutif. Il est nommé pour une période de quatre ans, renouvelable (correspondant à chaque période de préparation olympique). (Medicul federal national este desemnat de presedintele federatiei cu avizul Comitetului executiv, este numit pe o perioada de patru ani).
Il devra obligatoirement : – être docteur en médecine ; – être titulaire du C.E.S. de biologie et de médecine du sport ; – être licencié de la Fédération ; – avoir l’agrément du Bureau Médical du Ministre chargé des Sports ; – être assuré. (cerinte obligatorii).
Article – 3 Attributions Le médecin fédéral national est de droit de par sa fonction : – Président de la Commission Fédérale Médicale ; – habilité à assister, à sa demande ou à la demande du Comité Exécutif, sur les sujets relevant de sa compétence, aux réunions du Comité Exécutif avec avis consultatif ; – habilité à proposer au Comité Exécutif les médecins de la Commission Médicale Nationale après proposition des Présidents de Ligues ou à défaut de candidats de son choix ; – habilité à représenter la Fédération, comme membre titulaire ou correspondant des différentes Commissions médicales nationales, internationales ou olympiques (C.N.O.S.F.) sauf si le précédent médecin fédéral national est déjà accrédité ; – habilité à régler tout litige pouvant survenir entre médecins, auxiliaires médicaux à l’échelon régional, s’ils n’ont pas été résolus à ce niveau, ou à l’échelon national ; si nécessaire, il en réfère au Président de la Fédération.
Article – 4 Obligations Responsable vis-à-vis du Comité Exécutif, il devra annuellement rendre compte : – de l’organisation médicale fédérale et du fonctionnement de la Commission Fédérale Médicale ; – de l’action médicale fédérale concernant : – l’application de la réglementation médicale fédérale ; – le suivi des sportifs de haut niveau ; – les liaisons nécessaires avec les auxiliaires médicaux, les techniciens sportifs et les pratiquants ; – l’application des mesures nécessaires à la lutte antidopage ; – la recherche médico-sportive ; – de la gestion des budgets alloués pour cette action. En conséquence, il appartiendra au médecin fédéral national : de s’assurer : – du contrôle médical préventif annuel préalable à la compétition ; d’organiser : – le contrôle médical périodique des sportifs de haut niveau en fonction des particularités de la discipline ; – l’encadrement médical et paramédical nécessaire au suivi des sportifs au cours des stages ou compétitions nationales et internationales, en accord avec le D.T.N. ; – la centralisation des fiches médicales relatives aux différents examens médico-sportifs des pratiquants, dont les fiches concernant les cas particuliers (litiges, double surclassement, surveillance du haut niveau) ainsi que les documents relatifs à la recherche médico-sportive. de prévoir : – les réunions nécessaires au fonctionnement de la Commission Fédérale Médicale et des sections qui lui sont rattachées ; le compte rendu de chaque séance en étant adressé au Président de la Fédération (toute réserve faite concernant le secret médical) ainsi qu’au Bureau Médical du Ministre chargé des Sports ; – les liaisons nécessaires entre le médecin fédéral national, le Directeur Technique National et les Présidents des diverses Commissions Techniques ; – à l\’échelon le plus large, la diffusion d’un certain nombre d’informations médicales, par voie de bulletin fédéral à l’usage des dirigeants, entraineurs et athlètes, destinées à faire mieux comprendre le rôle de la médecine du sport à l\’intérieur de la Fédération ; – les mesures préventives destinées à assurer la sécurité des pratiquants au cours des épreuves sportives ; – la participation aux différentes réunions nationales ou internationales où sa présence est indispensable. de soumettre : – à l’approbation du Président de la Fédération la liste des épreuves susceptibles d’être désignées pour les contrôles antidopage. de veiller : – à ce que tout le personnel médical, paramédical et auxiliaire respecte le secret médical concernant les sportifs.
Article – 5
Moyens de fonction Pour lui permettre ‘assurer ses fonctions, un budget annuel sera alloué au médecin fédéral national qui en aura la responsabilité et charge de le prévoir. Ce budget fera l’objet d’une demande de crédits auprès du Comité Exécutif et d’une demande annuelle de subvention auprès du Bureau Médical du Ministre chargé des Sports, accompagnée d\’un rapport de fonctionnement de l’année écoulée. La subvention accordée par le Bureau Médical du Ministre chargé des Sports viendra en atténuation des crédits mis à la disposition du médecin fédéral national par le Comité Exécutif. Elle est destinée à couvrir les dépenses strictement médicales (vacations des médecins et auxiliaires médicaux, achat de matériel médical et produits pharmaceutiques, frais de recherche et études médicales), les frais de déplacement et de séjour étant à la charge de la Fédération ou des organisateurs des épreuves sportives. Le médecin fédéral national pourra avoir accès, au siège de la Fédération, à un bureau et à un secrétariat.

Statut du Médecin Fédéral Régional
Article – 1 Fonction Le rôle du médecin fédéral régional consiste, d\’une part, à contrôler l\’application des lois, arrêtés et décrets relatifs à la médecine du sport, ainsi que l\’application des directives et règlements spécifiques à sa discipline sportive, d\’autre part, à informer la Commission Médicale Nationale des observations ou vœux des médecins fédéraux de la région.
(N.B. Am tradus doar ceea ce am considerat important).

Romania. Federatia Romana de Fotbal.
Comisia medicala = 9 membri – medici primari, medici specialisti.
Exista un Statut al Comisiei si Coordonatorului Comisiei Medicale (am putea considera o similitudine cu Medicul Federal National) ?
Dintr-o simpla privire se vede importanta Ministerului Sportului (Franta) in ceea ce priveste latura medicala a activitatilor sportive de nivel inalt si nu numai.
Comisii medicale judetene = ?

De ce trebuie sa moara sportivi pe stadioanele din Romania pentru ca cei responsabili sa priveasca cu alti ochi importanta asistentei medicale de urgenta in timpul competitiilor sportive?
De ce ???

 

  • Filip Horatiu-Cristian

    CREATORUL sa-l odihneasca ! Frica si ingrijorarea mea nu e ca voi muri ! Ci, ca daca sunt pregatit sa ma intalnesc cu CREATORUL Cerului si al Pamantului, vazutelor tuturor si nevazutelor ? Pentru ca TIMP-ul acordat pentru CALIFICARE este Interval intre chemarea CREATORULUI si raspunsul CUNUNII CREATIEI ! Pr. prof Dumitru Staniloaie. Iertati …

  • Mihai Catalin Panait

    Secretarul de stat în MAI Raed Arafat a declarat că s-au găsit nereguli ”serioase” în urma controlului efectuat sâmbătă de Departamentul pentru Situații de Urgență, împreună cu Ministerul Sănătății, în cazul decesului camerunezului de 26 de ani.

    ”Astăzi am început o acțiune de inspecție și control a DSU, împreună cu MS, și încă la momentul acesta acțiunea este în desfășurare. Mâine cred că o să ieșim cu mai multe concluzii. Deja am informații, dar nu vreau să spun nimic până ce nu finalizează colegii raportul.”